Menu
Modèles
Menu
Porsche - Un lieu de légende

Un lieu de légende

Tantôt porté aux nues, tantôt voué aux gémonies, le Nürburgring ne laisse personne indifférent. Inauguré le 18 juin 1927, le légendaire circuit automobile s’apprête à fêter ses 90 ans. Sur la mythique Boucle Nord du Nürburgring se sont écrites de nombreuses pages de l’histoire du sport automobile et de Porsche. Christophorus retrace dix de ces moments de légende.

1927

[+]

Nürburgring, Grand Prix d’Allemagne 1927 : Otto Merz acclamé à Stuttgart-Untertürkheim, en présence notamment de Ferdinand Porsche (5e à partir de la droite).

Le tour de force de Ferdinand Porsche

30 jours après son inauguration, le Nürburgring accueille 85 000 spectateurs pour le Grand Prix d’Allemagne. Après 5 heures et 500 kilomètres de course, Mercedes décroche le triplé grâce notamment à la première place d’Otto Merz, fils de mécanicien de 38 ans originaire d’Esslingen, près de Stuttgart. Mais ce triomphe est aussi celui de Ferdinand Porsche, qui a créé le moteur de la Mercedes-Benz Type S, un petit bijou de l’heure de gloire des modèles à compresseurs : 6,8 litres de cylindrée pour une puissance maximale de 180 ch. C’est le début d’une ère nouvelle pour le sport automobile grâce au génie de Ferdinand Porsche, mais aussi grâce au caractère unique du Nürburgring. Le tracé, alors long de 28 kilomètres, inspira un grand respect au pilote Rudolf Caracciola : « Nous n’avions encore jamais rien vécu de tel. Incroyablement difficile. Si l’on aborde à 105 km/h un passage qui doit être parcouru à 95 km/h et que l’on survire un tout petit peu, on peut être sûr de se retrouver 10 minutes plus tard dans l’ambulance. »

Date : 17 juillet 1927
Vainqueur : Otto Merz
Modèle : Mercedes-Benz Type S
Distance parcourue : 18 tours de 28,265 km (Boucles Nord et Sud)
Vitesse moyenne du vainqueur : 101,8 km/h

1936

[+]

Une course d’anthologie : En cette année 1936, de nombreux participants aux JO viennent assister à la lutte sans merci à laquelle se livrent les pilotes. Travail d’équipe (photo de droite) : Bernd Rosemeyer en compagnie de son épouse Elly Beinhorn (à g.) et de Ferdinand Porsche (à dr.).

16 cylindres de légende

Le virage du Carrousel vient juste de se voir ajouter une section présentant une pente de 33 %. Le Grand Prix d’Allemagne profite de l’intérêt généré par les Jeux Olympiques de Berlin : l’organisation doit prévoir plusieurs convois et 23 trains dédiés pour amener dans le massif de l’Eifel quelque 30 000 touristes ainsi que les équipes olympiques, des hockeyeurs indiens aux cavaliers roumains. La course offre aux 220 000 spectateurs présents un duel d’anthologie entre Mercedes et Auto Union. La victoire revient finalement à Auto Union, et le pilote Bernd Rosemeyer décroche la première place devant son coéquipier Hans Stuck. C’est un nouveau succès pour Ferdinand Porsche qui a développé le modèle vainqueur, le troisième de la marque (d’où son nom de Type C) à participer à un Grand Prix. Son moteur de 16 cylindres développe 520 ch, permettant d’atteindre une vitesse de 320 km/h. Au fil des années, ce modèle de légende fera tomber une trentaine de records du monde.

Date : 26 juillet 1936
Vainqueur : Bernd Rosemeyer
Modèle : Auto Union Type C
Distance parcourue : 22 tours de 22,810 km (Boucle Nord)
Vitesse moyenne du vainqueur : 131,65 km/h

1956

[+]

Triomphe : Wolfgang Graf Berghe von Trips (à gauche) et Umberto Maglioli (2e à partir de la droite) fêtent leur victoire de catégorie. Plein d’essence (photo de droite) : Arrêt au stand pour la Porsche d’Umberto Maglioli.

Une victoire pour l’histoire

L’édition 1956 du Championnat du monde des voitures de sport réunit quelques-uns des plus grands pilotes de tous les temps. Juan Manuel Fangio et Sir Stirling Moss, entre autres, prennent le départ de la quatrième course de la saison, où ils se mesurent aux 1 000 km de la Boucle Nord. Plus de 70 000 passionnés se massent autour du circuit pour suivre la course et admirer les nombreux modèles Porsche qui y prennent part : 6 Porsche 550 A Spyder et 16 Porsche 356 ou 356 Carrera engagées par 22 écuries privées. À cela s’ajoute les deux Porsche 550 Spyder de l’équipe d’usine, pilotées par deux duos de pilotes : Wolfgang Graf Berghe von Trips et Umberto Maglioli d’un côté, Richard von Frankenberg et Hans Herrmann de l’autre. Le tandem Von Trips-Maglioli décroche la quatrième place au classement général et obtient la première victoire de catégorie de Porsche (dans la catégorie S 1,5 litre), suivi de près par la seconde 550. Le quatuor Maserati Taruffi / Schell / Behra / Moss remporte la victoire au général.

Date : 27 mai 1956
Vainqueurs (catégorie S 1,5 litre) : Wolfgang Graf Berghe von Trips, Umberto Maglioli
Modèle : Porsche 550 A Spyder
Distance parcourue : 44 tours de 22,810 km (Boucle Nord)
Vitesse moyenne du vainqueur au général : 129,8 km/h

1967

[+]

Après la course : Udo Schütz et la championne floquée du numéro 17.

1 000 kilomètres pour l’éternité

Six ans après la disparition de Wolfgang von Trips et 12 ans après le retrait de Mercedes, la Formule 1 vit des heures difficiles en Allemagne. À cette époque, les compétitions de voitures de sport, dans lesquelles s’illustre Porsche, ont le vent en poupe. Les 1 000 kilomètres du Nürburgring sont même retransmis à la télévision, permettant au monde entier d’assister en direct à un événement historique : pour la première fois, un modèle de course de Zuffenhausen remporte la victoire au général. Dans le dernier acte de la course, l’enfer vert joue un bien mauvais tour à Lucien Bianchi et Gerhard Mitter : alors qu’il surclasse la concurrence, le duo doit jeter l’éponge au dernier tour à cause d’un défaut d’alternateur. Porsche remporte toutefois les quatre premières places au classement, avec au premier rang Udo Schütz et Joe Buzzetta. La mésaventure de Bianchi et Mitter reste toutefois relative en ces années noires pour le sport automobile, comme le montrera la suite : l’Italien trouvera la mort au printemps 1969 au Mans, l’Allemand en août de la même année sur le Nürburgring.

Date : 28 mai 1967
Vainqueurs : Udo Schütz, Joe Buzzetta
Modèle : Porsche 910
Distance parcourue : 44 tours de 22,810 km (Boucle Nord)
Vitesse moyenne du vainqueur : 145,5 km/h

1970

[+]

Compte à rebours : Kurt Ahrens (photo de gauche) et Vic Elford quelques heures avant leur triomphe.

Porsche remporte le titre de Champion du monde

Les courses de 1 000 kilomètres sont toujours riches en événements, à l’instar du bond réalisé en 1969 par Richard Attwood au volant de sa Porsche 908/02, immortalisé par une photo restée célèbre (voir photo en tête d'article). Un an plus tard, alors que débute la Coupe du monde de football au Mexique, l’Allemagne est déjà championne du monde… des voitures de sport. Ou serait-ce l’Autriche ? Une chose est sûre : c’est bien Porsche qui a remporté la victoire. Devant 100 000 passionnés, Kurt Ahrens et Vic Elford s’imposent au volant de leur Porsche 908/03 au terme des 1 000 kilomètres de course devant leurs coéquipiers Hans Herrmann et Richard Attwood. Engagées par Porsche Salzbourg, ces voitures d’usine assurent avant l’heure à Porsche le titre de champion du monde des constructeurs. Deux semaines plus tard, Richard Attwood et Hans Herrmann remportent les 24 Heures du Mans.

Date : 31 mai 1970
Vainqueurs : Vic Elford, Kurt Ahrens
Modèle : Porsche 908/03 Spyder
Distance parcourue : 44 tours de 22,810 km (Boucle Nord)
Vitesse moyenne du vainqueur : 165,0 km/h

1983

[+]

Jeune prodige : Stefan Bellof reste le détenteur du record du temps au tour de la Boucle Nord.

Le record du temps au tour

47 376 000 minutes, cela correspond peu ou prou à 90 ans, l’âge du Nürburgring. S’il fallait résumer cette période de près d’un siècle à un seul tour, celui-ci durerait 6 minutes, 11 secondes et 13 centièmes. C’est le temps qu’il a fallu à Stefan Bellof le 28 mai 1983 lors des essais des derniers 1 000 kilomètres qui se sont tenus sur l’ancien circuit. Le tracé étant écourté en raison de travaux sur le nouveau circuit – un tour ne mesure plus que 20,832 kilomètres au lieu de 22,832 – les pilotes s’élancent depuis Döttinger Höhe. Jamais auparavant un pilote n’avait fait un tour de ce circuit à une moyenne supérieure à 200 km/h, et cela ne s’est jamais reproduit depuis. Nul autre n’a osé piloter ainsi une voiture aux réglages si durs qu’elle est déjà presque au bout de ses limites. Une insouciance dont le jeune as du volant fait les frais le lendemain, quand sa Porsche 956 de 650 ch se soulève dans les airs dans le virage de Pflanzgarten. Elle part en vrille avant de heurter la barrière par l’arrière. Bellof s’en tire indemne, mais la victoire échoit à ses rivaux de l’équipe Porsche, Jochen Mass et Jacky Ickx.

Date : 28 mai 1983 (essais), 29 mai 1983 (course)
Vainqueurs : Jochen Mass, Jacky Ickx
Modèle : Porsche 956 C
Record au tour : Stefan Bellof (6:11,13)
Distance parcourue : 44 tours de 20,832 km (Boucle Nord)
Vitesse moyenne du vainqueur : 165,0 km/h

1993

[+]

Dans un mouchoir de poche : Moins d’une minute sépare l’équipe de Franz Konrad de leurs plus proches concurrents. Deux équipes au coude à coude – et encore davantage sur le podium.

Sur le fil

L’édition 1993 des 24 Heures du Nürburgring est entrée dans l’histoire pour deux raisons. D’une part, il s’agit de la dernière fois que le DTM est organisé en lever de rideau sur la Boucle Nord. D’autre part, parce que le duel entre le premier et le second n’a jamais été aussi âpre : à l’arrivée, la 911 Carrera RSR 3.8 du team Konrad Motorsport pilotée par Franz Konrad, Frank Katthöfer, Örnulf Wirdheim et Antonio de Azevedo n’a que 53,2 secondes d’avance sur sa poursuivante. Porsche décroche les quatre premières places, de quoi fêter comme il se doit le 30e anniversaire de la 911. Il faudra attendre 2015 pour voir un podium plus serré que cette course mémorable.

Date : 12–13 juin 1993
Vainqueurs : Franz Konrad, Frank Katthöfer, Örnulf Wirdheim, Antonio de Azevedo
Modèle : Porsche 911 Carrera RSR 3.8

2010

[+]

Historique : Malgré l’abandon en course, le modèle hybride de Porsche écrit une nouvelle page de l’histoire de la compétition automobile.

22:15

En 2010, Porsche fait sensation dans le monde du sport automobile : plus de cent ans après les premiers tours de roue de la toute première voiture hybride développée par Ferdinand Porsche (la Lohner-Porsche « Semper Vivus »), le constructeur présente la Porsche 911 GT3 R Hybrid. Porsche prend alors la décision audacieuse de mettre son nouveau modèle à l’épreuve du tracé le plus exigeant en l’alignant au départ des 24 Heures du Nürburgring. Le défi est de taille : le nouveau modèle pèse en effet 150 kg de plus qu’une GT3 R standard. Cette première participation entre pourtant dans l’histoire. Au bout de 22 heures et 15 minutes et après avoir fait course en tête pendant plus de huit heures, le modèle hybride piloté par Richard Lietz, Martin Ragginger, Marco Holzer et Jörg Bergmeister doit se retirer en raison d’une grave panne moteur survenue du côté de Metzgesfeld. En l’occurrence, la motorisation électrique est hors de cause : l’avarie concerne uniquement le bloc thermique. Un an plus tard, dans le cadre du championnat VLN, Lietz et Holzer font partie de l’équipe qui décroche la première victoire d’un modèle hybride sur la Boucle Nord. Quelques années plus tard, Porsche remporte les 24 Heures du Mans et le Championnat du Monde d’Endurance de la FIA avec un modèle hybride. La Formule 1 s’est d’ailleurs elle aussi mise à l’hybridation. Une simple idée qui a changé la face du sport automobile.

Date : 15–16 mai 2010
Pilotes : Jörg Bergmeister, Marco Holzer, Richard Lietz, Martin Ragginger
Modèle : 911 GT3 R Hybrid

2011

[+]

Spectaculaire : Par un temps pluvieux typique de l’Eifel, 100 pilotes ajoutent un haut fait à l’histoire de Porsche.

La plus grande course Porsche

Du jamais vu, même au Nürburgring : 100 participants de 25 pays sont alignés sur la grille de départ pour la Porsche Carrera World Cup, la plus grande course Porsche de tous les temps. Le défi logistique est immense : ainsi, Michelin, partenaire de l’événement, doit fournir 550 pneus slicks et 550 pneus pluie aux concurrents. Au terme des six tours de la course, l’écurie autrichienne Lechner Racing décroche un doublé. René Rast l’emporte avec 1,9 seconde d’avance sur son coéquipier Norbert Siedler, dans des conditions météorologiques particulièrement difficiles avec un circuit détrempé. 74 des 100 pilotes présents franchissent la ligne d’arrivée.

Date : 25 juin 2011
Vainqueur : René Rast
Distance parcourue : 6 tours de 22,810 km (Boucle Nord)
Participants : 100, de 25 pays
Modèle : Porsche 911 GT3 Cup

2013

[+]

La Porsche 918 Spyder : Moins de 7 minutes au chronomètre sur la Boucle Nord avec un moteur hybride.

À toute allure vers l’avenir

Le Nürburgring rime avec tradition, légende, bravoure, mais certainement pas avec passéisme. Encore moins en ce jour de la fin de l’été 2013, où Porsche entre une fois de plus dans l’histoire. La Porsche 918 Spyder (887 ch) du constructeur est en effet le tout premier modèle homologué pour la route dans le monde entier à passer sous la barre des 7 minutes. Il n’aura fallu en effet que 6 minutes 57 secondes au pilote d’usine Marc Lieb pour battre de 14 secondes le précédent record au tour. Ses confrères Walter Röhrl et Timo Kluck, également pilotes Porsche, réussissent eux aussi à passer en deçà de ce seuil symbolique. Une performance historique avec une sportive hybride.

Date : 4 septembre 2013
Détenteur du record : Marc Lieb
Modèle : Porsche 918 Spyder
Moyenne : 179,5 km/h

Le baptême du feu de la Boucle Nord du Nürburgring

[+]

Porsche est l’un des premiers constructeurs à avoir fait de la Boucle Nord un passage obligé de son programme d’essais interne. Dans le pôle industriel fondé il y a 20 ans aux abords du circuit se côtoient 37 sociétés, dont la plupart sont des constructeurs ou des fabricants de pneumatiques. Chaque année, entre mi-mars et mi-octobre, 56 journées sont réservées de 8h00 à 17h15 aux essais de ces entreprises. Tous les pilotes ont suivi une formation particulière pour se frotter à l’enfer vert. Aucun autre circuit au monde ne permet de mener des tests aussi poussés. Ses 20,8 kilomètres offrent presque toutes les situations de conduite possibles et imaginables. Le facteur d’accélération temporelle communément admis pour le Nürburgring est de 1 pour 100 : en d’autres termes, un kilomètre de Boucle Nord correspond à 100 kilomètres sur une route normale. Il est ainsi possible de simuler toute la vie d’une voiture en un temps record. Avec ses nombreux dénivelés et ses bosses, le tracé unique de ce circuit est idéal pour les essais de résistance et les tests de performance. Une voiture qui fait ses preuves sur la Boucle Nord est prête à affronter le monde entier. Pour plus en savoir plus : www.nuerburgring.de

Texte Gerald Enzinger
Fotos Ferdi Kräling, archives Porsche, ullstein bild, Rainer W. Schlegelmilch/Getty Images