Menu
Modèles
Menu
Porsche - Haut en couleur

Haut en couleur

[+]

« Il faut retrouver le courage d’oser la couleur. » Pour le designer couleurs français Jean-Gabriel Causse, cela ne fait aucun doute : nous sous-estimons le pouvoir des couleurs. Et sa Porsche, il la rêve en orange.

Vous vous déplacez sur un scooter turquoise. Pourquoi cette couleur ?
Dans de nombreuses cultures, le turquoise est le symbole de l’espoir et de la jeunesse. Il suffit de contempler le bleu d’un lagon pour se sentir plus détendu. Cette couleur inspire la légèreté et l’insouciance, ce qui se marie à merveille avec le sentiment que l’on ressent lorsque l’on se déplace en ville sur un scooter.

Est-ce votre couleur préférée ?
Ma couleur préférée change plusieurs fois par jour. Il peut s’agir de l’orange de mon flacon de gel douche puis, plus tard dans la journée, du bleu de ma veste.

La plupart des gens ont pourtant une couleur préférée.
Dans toutes les cultures, la couleur la plus appréciée est le bleu. Peut-être parce qu’il s’agit de la couleur du ciel.

[+]

Plus qu’un simple élément de décoration : En 1926, la petite robe noire de Coco Chanel est une véritable révolution dans le monde de la mode. À l’époque, cette couleur était exclusivement réservée au deuil. Ici : un livre consacré à cet indémodable.

Revenons aux fondamentaux : les couleurs, c’est quoi ?
La couleur est la perception visuelle de différentes longueurs d’onde du spectre électromagnétique. Ces ondes lumineuses stimulent la rétine de l’œil, qui les transforme en influx nerveux. L’information est transmise au cerveau et traitée dans les aires visuelles, où sera produite la perception de la couleur. Les couleurs n’existent donc pas en tant que telles, mais résultent d’une construction cérébrale, ce qui explique pourquoi elles sont si subjectives. Chaque personne perçoit les couleurs de manière un peu différente.

Pourtant, beaucoup de personnes partagent les mêmes préférences, notamment lorsqu’il s’agit d’opter pour la couleur de leur voiture.
Des sondages révèlent que 60 % des gens considèrent la couleur comme un facteur clé lors de l’achat de leur voiture. Pourtant, ce n’est pas leur couleur préférée qu’ils choisissent pour la carrosserie. Ils optent avant tout pour des nuances discrètes, passe-partout. Il y a quelques décennies, la couleur qui l’emportait était le rouge. Puis la mode est passée au blanc, suivi du noir, de l’argent et du gris. En 2016, trois voitures neuves sur quatre étaient de l’une de ces couleurs.

Comment expliquez-vous cette évolution ?
Autrefois, les gens osaient les couleurs vives, qui étaient également signe de richesse. Ce n’est qu’au XIXe siècle que la mode est passée aux couleurs sombres pour les costumes masculins. Au XXe siècle, les vêtements féminins perdent également leurs couleurs, comme l’illustre à merveille la « petite robe noire » de Coco Chanel. On observe par ailleurs le même phénomène dans l’architecture et le design d’intérieur. Il y a encore 50 ou 60 ans, personne n’aurait eu l’idée de peindre son intérieur en blanc : aujourd’hui, c’est devenu la norme. Quant aux voitures, elles n’échappent pas non plus à cette évolution. D’ailleurs, du point de vue de la sécurité, le blanc est la couleur idéale : les voitures blanches sont celles pour lesquelles on déplore le moins d’accidents. Sans doute parce qu’elles sont bien visibles, quelle que soit la luminosité.

[+]

Est-ce la raison pour laquelle le blanc est si apprécié ?
Le blanc est une couleur très discrète qui n’attire pas l’attention. C’est exactement ce que recherchent la plupart des gens : se fondre dans la masse. Pour ce faire, le blanc, le noir, l’argent et le gris sont les teintes idéales.

Ce constat semble vous attrister.
Tous les touristes qui visitent La Havane s’émerveillent devant les couleurs des voitures qui circulent dans la ville. Pourtant, si elles sont aussi colorées, c’est parce qu’elles datent d’une époque où la mode était aux voitures de couleurs vives. Dans les années 1960 et 1970, les rues de Paris ou de Stuttgart étaient tout aussi colorées. Autrefois, les gens s’appuyaient sur la force symbolique et le pouvoir des couleurs. Bien mieux qu’aujourd’hui.

Quelle influence les couleurs ont-elles sur nous ?
Nombre d’études ont démontré que les couleurs avaient une grande influence sur l’Homme. Les alpinistes ressentent moins le froid lorsqu’ils portent un anorak rouge, couleur universellement associée à la chaleur. Au travail, les personnes dont le fond d’écran est bleu sont près de deux fois plus créatives que celles ayant un fond d’écran rouge. Le pouvoir des couleurs est incroyablement puissant.

[+]

Jean-Gabriel Causse
Né en 1969, le designer couleurs vit aujourd’hui à Paris. Il conseille des marques de mode et de cosmétique, mais également des hôpitaux, sur le thème des couleurs. Il est l’auteur du livre L’étonnant pouvoir des couleurs (Éditions du Palio).

À quoi cela est-il dû ?
Les couleurs agissent sur des facteurs biologiques, culturels et psychologiques.

Et plus précisément ?
Dans toutes les cultures, le rouge est perçu comme la couleur de l’agressivité et de la force. Même dans le règne animal. Les pinsons qui affrontent des congénères dotés de plumes rouges verront leur taux sanguin de corticostérone, une hormone du stress, augmenter de 58 %. La couleur rouge, soit la longueur d’onde de la lumière rouge, semble donc avoir un effet physique direct sur nous.

Quels seraient les facteurs culturels ?
L’association entre le danger et la couleur rouge est autant innée qu’acquise. Dès l’enfance, on associe la couleur rouge aux panneaux d’interdiction ; tout comme on l’associe également aux voitures de sport italiennes. Loin de répondre aux lois de la nature, cette particularité est le fruit d’un hasard historique : à l’époque des célèbres coupes automobiles Gordon Bennett du début du XXe siècle, le team anglais choisit une livrée verte – le British Racing Green – tandis que la France adopte le bleu, l’Allemagne le blanc et l’Italie le rouge. C’est la raison pour laquelle, si je devais acheter une Porsche, je ne la choisirais pas en rouge. Selon moi, cette couleur ne correspond pas à une voiture de sport allemande.

Quelle couleur choisiriez-vous alors ?
Orange. Obligatoirement. Sans doute parce lorsque j’étais enfant, j’avais régulièrement l’occasion de voir passer une Porsche orange – ce qui illustre par ailleurs l’influence personnelle que la couleur a sur nos vies. Nos expériences, même anodines, peuvent être à l’origine de notre goût pour une couleur en particulier, et de la raison pour laquelle elle nous procure de la joie.

Il est assez fréquent de voir des voitures de sport dans des couleurs vives.
C’est exact. Celui qui conduit une voiture de sport est davantage dans une logique de jeu, à la recherche de la joie, du plaisir, au-delà du sérieux de la vie quotidienne. En outre, de nombreuses voitures de sport sont tout simplement splendides. Je ne me lasse pas des lignes élégantes de la 911. Dès lors, il convient de choisir une couleur qui se remarque. Je pense qu’il faut retrouver le courage d’oser la couleur. Comme le disait Walt Disney : « Rêve ta vie en couleur, c’est le secret du bonheur. »

Texte Jakob Schrenk
Photos Sven Cichowicz

Les couleurs de Porsche

Outre ses couleurs de série et métallisées, Porsche propose également une large palette de teintes spéciales et personnalisées. Les préférences des clients varient en fonction des régions, mais également des modèles. En Europe et aux États-Unis, le noir, le blanc et le gris sont plébiscités quelle que soit la gamme. En Europe, la 911, le Cayenne et la Panamera sont le plus souvent vendus en Noir Intense métallisé. Aux États-Unis, si le Noir de série l’emporte pour la 911 et le Cayenne, c’est le Blanc qui est préféré pour tous les autres modèles. En Chine, les clients optent plus volontiers pour le Blanc et l’Acajou métallisé. Cette seconde couleur est la teinte de prédilection des amateurs chinois du Cayenne, tandis que la 911 est avant tout choisie en Blanc et, dans une moindre mesure, en couleur spéciale Orange Fusion. En moyenne, seul un client sur cent opte pour une couleur personnalisée. Porsche propose à ses clients un accompagnement dans le choix de leur modèle personnalisé Porsche Exclusive sur les sites de Zuffenhausen, Leipzig, Atlanta, Los Angeles, Dubaï et Shanghai – car la marque s’attache à offrir des possibilités de personnalisation sans limites. Ainsi, pour la couleur de sa 911 Turbo, le designer et architecte Carlo Rampazzi s’est inspiré d’une assiette rouge écrevisse achetée dans sa jeunesse lors d’un voyage sur la Côte d’Azur. Une couleur qui lui rappelle l’été et la mer. Porsche a exaucé son souhait.