Menu
Modèles
Menu
La philosophie de F.A. Porsche

La philosophie de F.A. Porsche

[+]

Genèse : Voici celle par laquelle tout a commencé. Cette montre noire visionnaire est un best-seller de Porsche Design et une icône de l’histoire du design.

Au cœur du Studio F.A. Porsche naissent des projets de gratte-ciel high-tech et des objets créés pour défier les tendances et les époques. Rien de plus naturel pour un studio dont les principes de conception sont ceux de l’homme qui créa les formes intemporelles de la Porsche 911 : Ferdinand Alexander Porsche.

Il n’est pas toujours facile de porter le nom Porsche, même pour une entreprise. Par exemple, le nom de la société Porsche Design Group soulève quelques questions : s’agit-il du département de design où sont dessinés les modèles Porsche ? La réponse est non. Ce studio de design a-t-il un lien avec le constructeur de Zuffenhausen ? Bien sûr ! Le studio et la maison-mère font-ils partie du même groupe ? Oui, depuis peu.

Por éviter toute confusion, reprenons depuis le début, en compagnie de Roland Heiler, 58 ans. Le directeur du studio nous emmène sur le toit-terrasse du nouveau bâtiment baptisé en interne « la tour ». Sans doute un bien grand mot pour un immeuble de trois étages. Mais à Zell am See, cela suffit pour dominer les autres constructions et offrir une vue imprenable sur la région du Pinzgau.

Sur la terrasse, Roland Heiler nous montre une grappe de maisons qui forme une sorte de hameau. « C’est le Schüttgut, le berceau autrichien de la famille Porsche. C’est là qu’a grandi Ferdinand Alexander Porsche », raconte-t-il. Cette situation tant géographique qu’historique explique sans aucun doute pourquoi le petit-fils de Ferdinand Porsche, le concepteur de la Coccinelle, n’a pas installé son agence de design à Stuttgart ou ailleurs, mais dans cette région des Alpes autrichiennes : c’est ici que se trouvaient ses racines.

[+]

Traits de génie : Les stries découpées au laser ne sont pas là que pour le plaisir des yeux. Elles permettent de presser le corps du stylo pour en faire sortir la pointe rétractable.

Ferdinand Alexander Porsche est Directeur du design au sein de l’entreprise familiale lorsqu’il dessine au début des années 1960 une voiture qui le propulse au firmament des concepteurs : la Porsche 911 deviendra en effet une icône parmi les voitures de sport. Au fil des ans, de nombreux concepts de voitures de course naissent également sous sa plume. Mais lorsque son père Ferry évoque l’idée de transformer l’entreprise en société par actions, le fils comprend qu’il est temps de découvrir de nouveaux horizons.

Le « Chronograph I », un trait de génie

En 1972, Ferdinand A. Porsche se met à son compte et continue bien évidemment d’exercer son métier : le design. Sa première commande reste une affaire de famille : « F. A. », comme il est encore surnommé aujourd’hui en interne, est en effet chargé par Porsche AG de créer une montre devant servir de cadeau original et précieux pour les salariés méritants et certains clients triés sur le volet. Le constructeur automobile s’engage à acheter un certain nombre d’exemplaires. C’est ainsi que Ferdinand Alexander signe un nouveau chef-d’œuvre du design : le « Chronograph I », première montre dotée d’un boîtier et d’un cadran noirs. Non par plaisanterie ni par coquetterie, mais bien plus pour rappeler les armatures des voitures de course et des avionsdont le cockpit arbore généralement une couleur noire pour limiter les reflets dans les vitres qui pourraient gêner le pilote. « Par ailleurs, la tendance était au noir à l’époque », raconte Roland Heiler. « Ainsi, dès 1972, les inserts et les encadrements des vitres de la Porsche 911 n’étaient plus chromés, mais en noir mat. C’est Ferdinand A. Porsche lui-même qui avait lancé l’idée quand il était Directeur du design. »

Avec le « Chronograph I », le designer donne le ton pour l’avenir de son studio : ce premier chef-d’œuvre devient un best-seller, et l’est toujours aujourd’hui. Il symbolise les principes de création de l’agence : avant toute chose, le design doit être au service de la fonction. Une philosophie que Roland Heiler incarne en chair et en os. Rien de plus normal pour un pur produit Porsche : apprentissage comme dessinateur industriel à Zuffenhausen, cursus au prestigieux Londoner Royal College of Art, retour chez Porsche en tant que designer junior (« Je dessinais des pots échappement et des spoilers ») avant d’être nommé à la direction du Porsche Styling Studio en Californie. En 2004, quand « F. A. » émet le souhait de se retirer de la gestion quotidienne de l’agence, Porsche AG entend éviter que le studio sorte du giron familial. La maison-mère acquiert alors deux tiers du capital et fait revenir Roland Heiler de Californie pour l’installer à Zell am See.

[+]

« Le design Porsche est au service de la fonction. » Roland Heiler, Directeur

À l’avant-garde du design depuis 1972

[+]

Ferdinand Alexander Porsche : C’est en 1972 que le fils aîné de Ferry Porsche fonde le Studio F. A. Porsche, une agence indépendante spécialisée dans le design produit. Né en 1935, le jeune homme que l’on surnommera « F. A. » quitte l’école de design d’Ulm après seulement deux semestres pour travailler au sein du département de conception des carrosseries de Porsche. C’est là, au début des années 1960, qu’il crée son chef-d’œuvre : la Porsche 901, dévoilée en 1963, qui deviendra par la suite la célèbre Porsche 911. En 2003, Porsche Design rejoint le groupe Porsche AG. Ferdinand Alexander Porsche décède en 2012 à l’âge de 76 ans.

Aujourd’hui, la dénomination est « Studio F.A. Porsche », un nom qui permet de marquer la distinction entre le studio de design et Porsche AG et d’éviter toute confusion : toutes les créations du studio ne sont pas griffées « Porsche Design ». Seuls les accessoires et autres produits lifestyle premium sans lien direct avec l’automobile portent cette signature, ce qui représente environ 30 % de l’activité de l’agence. Les commandes de design passées par des entreprises industrielles qui n’ont rien à voir avec le constructeur Porsche ni avec le secteur automobile dans son ensemble constituent l’essentiel de l’activité. En attestent les nouveaux sièges de la classe affaires de l’A350-1000 de la compagnie aérienne Cathay Pacific, dotés d’un bouton-poussoir permettant de faire passer le siège en position lit, ou encore ce piano numérique réalisé pour Alpha Pianos, une création unique dont l’esthétique évoque celle d’un piano à queue.

Au cours de ses 45 ans d’existence, le studio a promené sa patte créatrice dans presque tous les domaines : lunettes, stylos, meubles et même tramways. « Nous avons aussi dessiné des pistolets à peinture ainsi qu’une machine d’encapsulation pour un groupe pharmaceutique », indique Christian Schwamkrug, 59 ans, Directeur du design et vice-président de la société. Il ne manque pas d’exemples pour illustrer les principes du studio en matière de design : il évoque des classiques, comme ces lunettes de soleil à verres interchangeables à l’apparence unique, pratiques et flexibles, mais aussi ces appareils électroménagers dotés d’une surface en aluminium brossé qui ont dicté pendant 20 ans les tendances en matière de design dans les cuisines.

Christian Schwamkrug prend un objet dans la vitrine de l’espace d’exposition. « Ce stylo à bille illustre à la perfection notre philosophie », déclare-t-il. Au premier regard, c’est un simple stylo en acier à la silhouette épurée, décoré de fines rainures horizontales. Mais comme le souligne le Directeur du design avec une lueur de fierté dans les yeux, « ces rainures ne sont évidemment pas qu’un élément visuel. Elles sont la partie visible d’une structure fine et complexe découpée au laser qui se déploie à l’intérieur du stylo. D’une simple pression, cette structure se rétracte et déclenche le mécanisme permettant de sortir ou de rentrer la pointe rétractable. Chaque élément a une fonction propre qui reste toujours au premier plan, et la structure elle-même est davantage dictée par la fonction que par l’esthétisme. Notre conception du design se fonde sur les idées des ingénieurs. »

C’est le cas aussi pour le développement de nouveaux produits dans les domaines des loisirs et de la communication. Citons notamment la « 911 Soundbar », un système hi-fi conçu pour les salons, dont les haut-parleurs s’inspirent de la forme des silencieux de la Porsche 911 GT3. Un autre objet illustre à la perfection le credo de l’agence : le smartphone de luxe Porsche Design Huawei Mate 9, qui marie performances exceptionnelles, innovations technologiques de pointe et signature stylistique emblématique. Il incarne avec élégance le haut niveau d’exigence que les designers de Zell am See appliquent aux appareils électroniques et fait figure de référence pour les futurs produits encore en cours de développement.

[+]

« Je n’aurais pas voulu travailler ailleurs. » Christian Schwamkrug, Directeur du design

Monter avec sa voiture au 60e étage

[+]

Le studio a récemment investi de nouveaux domaines, qui comprennent notamment des projets d’une tout autre dimension : c’est le cas notamment de la Porsche Design Tower, une tour d’habitation high-tech dont l’intérieur sophistiqué est intégralement issu de l’imagination des designers de l’agence, respectant bien évidemment la règle de la primauté de la fonction sur la forme. La construction de la Porsche Design Tower de Miami est presque achevée. « Ce sera la première tour où l’on pourra garer sa voiture dans son appartement du 60e étage », explique Christian Schwamkrug. Le studio a également participé au design extérieur de la tour. Ainsi, les balcons intégrés partiellement vitrés qui doivent protéger le bâtiment de l’air marin sont issus d’une idée née dans le Pinzgau. Et la tour de Miami n’est que la première d’une longue série : la première Porsche Design Tower d’Europe doit se dresser à Francfort-sur-le-Main dès 2019, et d’autres exemplaires de cette tour d’habitation inspirée de la philosophie Porsche Design pourraient voir le jour au Brésil ainsi qu’à Kuala Lumpur, la métropole malaise.

À Zell am See, beaucoup de choses rappellent les débuts du studio et de son fondateur. Ferdinand Alexander Porsche est décédé en 2012, mais son bureau, qui lui permettait d’admirer la maison de famille, est resté quasi intact. Actuellement, les designers planchent sur un concept de montre visionnaire en partenariat avec Porsche Design Timepieces AG. Et la boucle est bouclée. Ce projet est la preuve qu’aujourd’hui encore, la philosophie de F. A. Porsche est un principe intangible qui guide la conception de chaque objet créé par le studio.

Texte Jan Van Rossem
Photos Thorsten Doerk